Musique et acoustique

Présentation

Enseignant : Étienne Hendrickx

Au XXème siècle, le développement du savoir scientifique et des nouvelles technologiques modifie en profondeur la création musicale : pour enrichir leur langage, les compositeurs cherchent l’inspiration dans l’arithmétique, la combinatoire, l’astronomie, l’acoustique, la thermodynamique, etc. Si la mathématisation de l’espace sonore découle souvent d’une attitude scientiste (Pierre Boulez) ou pythagoricienne (Iannis Xenakis), elle peut aussi relever du symbolisme religieux (Olivier Messiaen, Arvo Pärt). Les progrès technologiques favorisent également l’essor de la psychoacoustique, branche de la psychophysique qui étudie les relations entre la nature physique des sons et la façon dont ils sont perçus. Très rapidement, de nombreux compositeurs vont s’inspirer de cette « jeune » discipline pour écrire une musique plus proche des réalités perceptives (György Ligeti). La musique contemporaine, souvent considérée comme « austère », « rigide », voire « inaudible », ne serait-elle pas finalement la musique la plus perçue qui soit ?

Bibliographie :

  • Jame Nattiez, J.-J., et al., Musiques : une encyclopédie pour le XXIe siècle. Actes sud, 2003.
  • Bayer, F., De Schönberg À Cage : Essai Sur la notion d’espace sonore dans la musique contemporaine. Klincksieck, 1981.
  • Boulez, P., Penser la musique aujourd’hui. Gonthier, 1963.
  • Genevois, H., et al., Musique et Mathématiques. Aleas, 1997.
  • Pierce, J., Le son musical. Belin, Pour la Science, 1984.
  • Accaoui, C., et al., Eléments d'esthétique musicale : notions, formes et styles en musique. Actes Sud, 2011.
  • Mussat, Marie-Claire, Trajectoires de la musique au XXème siècle. Klincksieck-Etudes, Paris, 2002.
  • Ross, A., A l’écoute du XXe siècle. La Modernité en musique. Actes Sud, 2010.