Hommes et environnement - peuplement et ressources

Présentation

Enseignant.e.s responsables : Ingrid PEUZIAT et Nicolas LE CORRE
Secrétariat : secretariat.geographie @ univ-brest.fr

Descriptif

Enseignement qui se partage en deux séquences (dont deux enseignants) et les deux séquences connectées entre elles.

Au début du semestre Ingrid Peuziat propose aux étudiants de mobiliser l’approche géographique pour l’analyse du peuplement humain sur la terre à travers l'étude de l’œcoumène et des indicateurs de la croissance démographique passée et actuelle. A travers plusieurs exercices et études de cas les étudiants seront amenés (1) à interroger la diversité des trajectoires démographiques et la vulnérabilité des sociétés à différentes échelles spatiales et temporelles (2) à penser la complexité et comprendre les enjeux contemporains de la croissance de la population mondiale dans un contexte de globalisation des économies et de pression accrue sur les ressources. Les étudiants seront amenés à développer une culture géographique dans l’analyse des phénomènes étudiés et seront capables d’élaborer des cartes pour diffuser, valoriser les connaissances et/ou les données mobilisées.

Plan : Introduction à l’étude des populations du monde
a-L’étude de la population en géographie
b-Les hommes sur la terre : enjeux et problématiques

La répartition de la population mondiale
a-définitions et indicateurs
b-la répartition de la population et urbanisation de la population
C-les facteurs de répartition

L’évolution de la population mondiale
a-l’évolution des indicateurs démographiques
b-l’analyse des dynamiques démographiques

Les mouvements spatiaux de la population
a-les mobilités
b-les migrations (internes, internationales)

Dans la continuité, Nicolas Le Corre propose une réflexion autour de la dialectique « population humaine – ressources naturelles ». Après avoir présenté les grandes projections démographiques mondiales (aux horizons 2050-2100-2300), l’enseignement amène les étudiants à s’interroger sur la notion de surpopulation humaine à l’échelle de la planète, l’un des grands débats du 21ème siècle. Cette réflexion amène à présenter trois courants qui dominent la pensée occidentale, trois courants qui tendent à s’opposer : le néomalthusianisme, le droit au développement, le cornucopianisme.

Plan :  Population et ressources : définitions et cadre théorique

  • Tendances et projections démographiques mondiales
  • Etat de la planète : un constat alarmant
  • Le malthusianisme , Le droit au développement , Le cornucopianisme

Bibliographie

BAUDELLE G., 2016, Géographie du peuplement, 3e ed., Cursus, Armand Colin, 256 p.
BRUNEL, S. et PITTE, J.-P, 2010, Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête. J.-C. Lattès, Paris, 352 p.
CHARVET J.P., SIVIGNON M. (dir.), 2020, Géographie humaine, Mondialisation, inégalité sociales et enjeux environnementaux, 4ème éd., coll. U Géographie, A. Colin, 400 p.
DAVID O., 2020, La population mondiale, répartition, dynamique et mobilité, 4e ed., Cursus, Armand Colin, 216 p.
GOLDIN, I. (2015). Pleine, la planète ? Antigone 14, Paris, 382 p.
GUILLON M., SZTOKMAN N., 2008, Géographie mondiale de la population, collection Universités, Ellipses, Paris, 349 p.
PINSON G., 2019, Atlas de la population mondiale, Autrement, coll. Atlas Monde.
WACKERMANN G. (dir.), 2008, Nourrir les hommes, Ellipses, coll. Capes/Agrégation, 264p.
ZANINETTI J-M, 2016, Géographie des peuplements et des populations - L'homme sur la terre, PUF, Coll. Licence Géographie, 256 p.
LE BRAS, H, 2012, Vie et mort de la population mondiale. Editions Le Pommier, Paris, 182 p.
TUR, J.-J , 2011, Les nouveaux défis démographiques. 7 milliards d’hommes… déjà ! L’Harmattan, Paris, 226 p.
VERON, J. (2020). Faut-il avoir peur de la population mondiale ? Ed. du Seuil, Paris, 261 p.