Littératures, intermédialité et interculturalité

Présentation

1/ Littératures et genres (18h)

Théorie des genres 3 (Machinal)

Écritures du moi et correspondances 3x Kerhervé

Genres de l’imaginaire : Machinal 3

Métafiction : Agosto 6

BD/Comics : 1x 3h 3h séminaire invité

2/ Intermédialités et transfictionalités (18h)

Intermédialités : Manfredi 9

Transfictionalité : Machinal 9

 

Théories des genres : H. Machinal (3h)

Ecritures du moi et correspondances : A. Kerhervé (3h)

 

  Hélène Machinal (3h) : Les genres de l’imaginaire

Ce séminaire propose une exploration approfondie des genres de l'imaginaire, et plus spécifiquement une étude du roman policier et de la science-fiction. Il s'agira tout d'abord d'adopter une perspective historique pour tenter de poser des origines aux genres avant de s'intéresser à la résurgence (ou à l'émergence) du récit de détection au XIXe siècle. La fiction spéculative et la science-fiction seront ensuite abordées, et, de la même manière que pour le roman policier, il s'agira d'aborder, dans un premier temps, une perspective historique, pour repérer les schémas et les les motifs qui sous-tendent la résurgence de ce monde spécifique à la littérature de l'imaginaire à la fin du XIXe siècle.

 

Ecritures du moi et correspondances (Kerhervé 3)

Le cours associera écrits théoriques sur la pratique de la correspondance (J. Altman, M-C. Grassi, G. Haroche-Bouzinac) et sur l'écriture du moi (G. Gusdorf, P. Lejeune) et étude de sources primaires du XVIIIe siècle anglais : initiation paléographique et analyse de productions.

 

• Marie-Christine Agosto (6h) : « La métafiction : définition, visées, stratégies »

La métafiction est-elle émergence d’un nouveau genre ou résurgence d’une posture ancienne ? Signe-t-elle la mort du roman ? Est-elle affaire d’écriture ou de lecture ? Est-elle une ou multiple ? Répond-elle à une typologie générique ? Quel est son apport à la littérature ? Voici quelques questions qui seront abordées pour comprendre cette tournure narcissique de la fiction qui connut son apogée avec l’avènement du postmodernisme dans les années 1970.

----------------------------------------

-Mark Currie, Metafiction, New York, Longman, 1995.

-Linda Hutcheon, Narcissistic Narrative. The Metafictional Paradox. London, Methuen, 1980.

-Linda Hutcheon, A Poetics of Postmodernism: History, Thory, Fiction, Routledge, 1988.

-Laurent Lepaludier, Métatextualité et métafiction. Théories et analyses, PUR, 2003.

-Wenche Ommundenson, Metafictions? Reflexivity in Contemporary Texts. Melbourne University Press, 1993.

-Robert Scholes, Fabulation and Metafiction, University of Illinois Press, 1979.

-Patricia Waugh, Metafiction, Methuen, 1985.

 

BD/Comics : Séminaire invité (3h)

 

2/ Intermédialités et transfictionalités (18h)

« Littérature, intermédialité et interculturalité » : Intermédialité(s) – 12h C. Manfredi

Objectif pédagogique :

Identifier et analyser les enjeux cognitifs et les problématiques liés à l’intermédialité, la transmédialité et la plurimédialité

Définitions : qu’est-ce qu’un médium ? Qu’est-ce qu’une relation sémiotique ?

Le cours abordera les questions liées à l’hybridation, synchronicité et asynchronicité des stratégies intermédiales : matérialité, dialogisme (M. Bakhtine), transpositions et combinatoires dans le champ des relations entre texte, image (fixe et mobile) et son (musicalisation, sonorisation du texte). Il fera lien avec le module portant sur l'interculturalité.

Bibliographie sommaire :

Bernard Guelton (dir.), Fictions et médias : Intermédialités dans les fictions artistiques, Publications de la Sorbonne, 2011

Louis Hébert, Lucie Guillemette (dir.), Intertextualité, interdiscursivité et intermédialité, Presses Universitaires de Laval, 2009

Liliane Louvel, Texte/Image. Images à lire, textes à voir, PUR, 2002

Liliane Louvel, Le Tiers pictural : Pour une critique intermédiale, PUR, 2010

 

Transfictionalité : Machinal 9

Analyse détaillée des enjeux de la transfictionalité. Qu’est-ce qu’une fiction transfuge, quelle différence avec l’intertextualité ou l’interfictionalité? Mutations, reprises, pastiches, adaptation, il s’agira de se pencher sur les conséquences de ces variations fictionnelles, leur dimension ludique et souvent transmédiale ainsi qie sur les conséquences de la transfiction dans la théorie de la construction des mondes fictionnels.

Bibliographie:

St GELAIS, Fiction transfuge, Paris, Seuil, 2011

L. BAZIN, A. BESSON, N. PRINCE, Mondes fictionnels, mondes numériques, mondes possibles, Presses U de Rennes, 2016.