Analyse du discours. Pratiques discursives en action

Présentation

S’appuyant sur des concepts méthodologiques éprouvés l’argumentation, la pragmatique et l’analyse du discours, le cours porte sur les fondements de l’idéologie de la langue française depuis le XVIe siècle jusqu’à nos jours. Il soulignera la partie éminemment culturelle de la politique linguistique qui cherche à renforcer la valeur identitaire d’une pratique sociale donnée –  en l’occurrence celle de la langue française. Tout discours de pouvoir vise à imposer des normes socio-discursives. Afin de mettre en exergue l’idéologie de la langue française, il faut recenser un ensemble de données, telles qu’elles ont été modélisées par L.-J. Calvet (1996 et 1999), J. Bommaert (1999) ou B. Lecherbonnier (2005) : quels sont les arguments soutenues par les promoteurs et les défenseurs du français ? Quelles sont leurs stratégies discursives et leurs principaux arguments dont ils se servent pour affirmer leur autorité ? Par ailleurs, le cours relèvera les pratiques institutionnelles ou semi-institutionnelles qui se manifestent dans les écoles, les médias ou dans des campagnes de publicité. Il s’agira de montrer comment l’idéologie du français cherche à imposer non seulement une norme linguistique orale et écrite, mais également une norme socio-culturelle. Cependant, il faudra également reconnaître les limites de cette idéologie imposées par la concurrence des langues régionales et internationales, la fin de l’empire coloniale ou l’arrivée des nouvelles technologies d’information et de communication. Enfin, la mondialisation des biens et des services a altéré le capital symbolique attaché à la langue française, ce qui menace son statut de langue internationale. Or l’exemple de la Bretagne montrera pourquoi l’argument du bilinguisme, voire du plurilinguisme favorise la défense de langue française, ce qui est, d’un point de son idéologie, contradictoire à son aspiration à l’universalité.

Compétences visées

Travailler, discuter, échanger en équipe, porter un regard critique et autonome, savoir situer les contenus dans la réalité professionnelle visée dans la formation, porter un regard réflexif et interdisciplinaire sur des connaissances scientifiques et ses pratiques d’enseignement, savoir prendre position et défendre un point de vue.

Bibliographie

CALVET L.-J. 1996 : Les politiques linguistiques, Paris, PUF.

-            1999 : La guerre des langues, Paris, Hachette.

BOMMAERT J. (ed.) 1999 : Language ideological debates, Berlin-New York, Mouton de Gruyter.

LECHERBONNIER B. 2005 : Pourquoi veulent-ils tuer le français ?

Paris, Albin Michel.

LODGE R. A. 1997 : Le français. Histoire d’un dialecte devenu langue, Paris, Fayard.

MESCHONNIC H. 1997 : De la langue française, Paris, Hachette.