Métaphysique

Présentation

Enseignant : Véronique BRIERE

L’expérience du monde

Pour H. Bergson et pour M. Merleau-Ponty, l’expérience décisive de l’art nous réinstalle au point où les choses se montrent « à l’état naissant » et nous conduit à redéfinir notre expérience du monde en redistribuant les oppositions métaphysiques supposées entre l’être et son apparaître, entre présence et représentation, entre mémoire /perception et invention, visible et invisible, âme et corps, matière et esprit, monde et sujet. On étudiera ainsi le sens qu’on peut donner à cette modalité de l’être au monde que la notion de « geste » par exemple nomme : en impliquant singulièrement le corps, la conscience, et la phénoménalité du réel, les gestes sont tantôt ces mouvements spontanés, habitus et mécanique, ou instinct, tantôts des actes voire des performances, gestes créateurs du danseur ou du peintre, où la mémoire et la perception conditionnent l’invention pure, la nouveauté. On pourra faire résonner l’analyse de cette expérience - esthétique, sensible, inconsciente, technique, politique ?- du monde avec des perspectives contemporaines.

 Henri BERGSON

  • Matière et mémoire (1897- 1939), PUF coll. Quadrige (1969). [En particulier ch.2 : De la reconnaissance des images : la mémoire et le cerveau - pages 83-96 : « Les deux formes de la mémoire » ; et le résumé/conclusion de l’ouvrage, pp.253-280
  • La pensée et le mouvant, [en particulier, ch. III « le possible et le réel » (1930), ch. V : « La perception du changement » (1911)] éditions PUF coll. Quadrige
  • L’évolution créatrice (1907), éditions PUF coll. Quadrige (1991), pp.180-181.
  • Essai sur les données immédiates de la conscience (1888), « De l’intensité des états psychologiques », PUF, coll. Quadrige, 1985. En particulier les 8e, 10e, 11e paragraphes.
  • Le rire (1940), ch. III « Le comique de caractère », PUF (éd.1969) pp. 115-129.

M aurice MERLEAU-PONTY

  • Le visible et l’invisible [1959], « l’entrelacs, le chiasme »
  • Sens et non-sens, Gallimard NRF (1966), en particulier p.13-34 : « Le doute de Cézanne », et p.61-75 « le cinéma et la nouvelle psychologie ».
  • L’œil et l’esprit [1964], Folio Essais 1985, [en particulier les ch. I et II]

 Lectures complémentaires (des extraits de textes seront donnés en cours)

 Walter BENJAMIN, « L’Œuvre d’art à l’époque de sa reproduction mécanisée » (1936), dans Écrits français, Paris, Éditions Gallimard, 1991, p. 188-189 – ou aux éditions Allia, texte édité séparément.

Paul KLEE, Théorie de l’art moderne, « Credo du créateur », Gallimard Folio essais, 1998.

Jean-François LYOTARD,

  • L’Inhumain, Paris, Galilée, 1988.
  • Que peindre ?, Paris, La Différence, 1987, rééd. Hermann, 2008.

Fabienne VERDIER, Passagère du silence, Dix ans d’initiation en Chine, Livre de Poche, 2005

Giorgio AGAMBEN, « Notes sur le geste », dans Moyens sans fins : Notes sur la politique, trad. fr. D. Valin, Paris, Éditions Payot & Rivages, 2002, p. 63 http://lemagazine.jeudepaume.org/2013/04/giorgio-agamben-notes-sur-le-geste/

Marcel MAUSS, « Techniques du corps » Article originalement publié Journal de Psychologie, XXXII, n° 3-4, 15 mars - 15 avril 1936. http://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/index.html

Lucia ANGELINO (dir.), Quand le geste fait sens, de Paris, Éditions Mimésis, 2015

Georges DIDI-HUBERMAN, Gestes d’air et de pierres – Corps, parole, souffle, image, Editions de Minuit, 2005 ; Le danseur des solitudes, Editions de Minuit, 2006.