Breton 1

Présentation

- Breton et créole : une comparaison sociolinguistique (12h) : Ronan Calvez

 Malgré de grandes différences entre breton et créole martiniquais, la comparaison entre les locuteurs des deux langues et les représentations qu’ils se font de leurs pratiques est particulièrement pertinente. Pourquoi ?

 - Discours sur la langue bretonne : écoles et identités en Bretagne(12h) : Catherine Adam

 L’observation des pratiques, des curriculums, et notamment de l’évolution des programmes et des manuels scolaires et de ce qu’ils véhiculent (1), ainsi que l’analyse des discours individuels et collectifs (2) sont riches d’enseignements sur les fins assignées par un état, par des individus, par des groupes…, à l’éducation de manière générale, à l’enseignement-apprentissage des langues en particulier, et du breton notamment. Certaines recherches actuelles en sociolinguistique mènent ainsi des chercheur-e-s à s’interroger sur la place qu’occupe l’école dans la construction d’"imaginaires nationaux" et d’"identification nationale". Analyser la diversité des logiques, des rapports de force et des pratiques à l’œuvre sur une diversité de terrains dans le monde pourrait en effet permettre de mieux comprendre les grandes évolutions en cours quant au rôle de l’école comme gardienne, initiatrice, garante d’un imaginaire qui engendre la construction et la transmission d’affiliations nationale, communautaires... Dans le cadre de ce cours, il est proposé aux étudiants d’aborder la question de l’interprétation sociologique du rôle de l’éducation dans les affiliations collectives, en l'appliquant au contexte breton et en discutant les notions d "actes d'identité" et d'actes d'identification" (Dubar, 2000) des parents par la scolarisation de leurs enfants en filière bilingue breton-français. Il s’agira également d’interroger les sens donnés et les usages faits des notions de représentations, d’imaginaire et d’identité dans un va-et-vient entre théorie et terrain, entre analyses de données empiriques et réflexions épistémologiques afin de mieux appréhender la place et les rôles possibles du chercheur en sociolinguistique.

 

Bibliographie :

ADAM C., CALVEZ R., « De l’éducation bilingue en Bretagne. Breton et Gallo à l’école », in Christine HÉLOT & Jürgen ERFURT (dir.), L’éducation bilingue en France : Politiques linguistiques, modèles et pratiques, les Presses de l'Université de Rennes, 2016.

BLANCHET P., La linguistique de terrain, méthode et théorie : une approche ethnosociolinguistique, PUR, Rennes, 2000.

CALVEZ R., « Ce que parler du breton veut dire », Ethnologie française, 2012/4, Vol. 42, p. 647-655.

DUBAR C., La crise des identités, Paris, PUF, 2010.

FISHMAN, J-A., García Otheguy O. (eds.), Breton the Postvernacular Challenge, International Journal of Sociology of Language, 2013.

FISHMAN J-A, Can threatened languages be saved? Reversing language shift revisited: a 21 st century perspective, Clevedon, Multilingual Matters, 2001.

GOFFMAN E., Stigmate, les usages sociaux des handicaps, Les Editions de Minuit, 1993

HÉLOT C., Du bilinguisme en famille au plurilinguisme à l’école, Paris, L’Harmattan, 2007.

KREMNITZ G., Histoire sociale des langues de France, Rennes, PUR, 2013.

MOORE D. (dir.), 2001, Les représentations des langues et de leurs apprentissages : références, modèles, données et méthodes, Paris, Didier, coll. CREDIF-Essais.