Etude des pays celtiques

Présentation

-EC2 (histoire contemporaine) Le mouvement breton dans les « relèves » européennes (1919

-fin des années 1940) (Sébastien Carney)

 

Les années 1920 et 1930 voient l'arrivée agressive dans le débat politique d'une génération de jeunes gens éduqués, marquée dans son enfance par la Grande Guerre. Ces « non-conformistes » souhaitent remplacer les élites politiques et intellectuelles jugées défaillantes. Contestant le « désordre établi », remettant en cause la famille, l'école, la vie sociale et politique, ils prônent une révolution des idées afin de bâtir un monde nouveau. En rupture avec leur époque, ils pointent du doigt une crise de la civilisation. À mi-chemin entre une démocratie considérée comme usée et les régimes autoritaires ou totalitaires inspirés du fascisme et du communisme, ils cherchent une troisième voie, qui se prétend ni à gauche, ni à droite. Contre les principes abstraits de 1789, faisant la promotion de « l'homme réel », ils sont antiparlementaires, contre l'étatisme et la centralisation paralysante, ils inscrivent leur projet de société dans le cadre européen, car le cadre national n'a plus de raison d'être. En Allemagne, ils se regroupent dans diverses tendances de la « Révolution conservatrice » ; à Paris, ils animent des revues comme Plans, L'Ordre nouveau, Esprit. En Bretagne, gravitant autour de Breiz Atao, de jeunes révolutionnaires s'expriment également. Quelle est leur place dans ces nébuleuses ? L'emzao est-il un mouvement breton ?

Cette histoire sera envisagée au prisme de concepts opératoires (génération, complexe de Mars, genre...) et de thèmes exploratoires (non-conformisme, racisme, exil...)

Modalités de contrôle des connaissances

Session 1 ou session unique - Contrôle de connaissances

Nature de l'enseignementModalitéNatureDurée (min.)NombreCoefficientRemarques
ECCC
ECCTDossierRSE

Session 2 : Contrôle de connaissances

Nature de l'enseignementModalitéNatureDurée (min.)NombreCoefficientRemarques
ECCTOral