Master Gestion des territoires et développement localParcours Management et Ingénierie du Développement des Territoires en Europe

Présentation

Objectifs

Le Master Gestion des Territoires et Développement Local proposé aujourd’hui est dans la continuité du DESS créé en 2000 sous l’intitulé « Ingénierie du développement des territoires en mutation »Ce Master est constitué d’un seul parcours appelé Management et Ingénierie du Développement des Territoires en Europe avec deux spécialisations : ingénierie territoriale et projet européen.

L’objectif de ce Master est de former des développeurs territoriaux qui soient également des spécialistes du montage et de la gestion des projets européens. Cette double compétence est un vrai atout aujourd’hui d’un point de vue professionnel compte tenu des besoins et enjeux actuels des collectivités territoriales. 

Il est notamment adossé sur le plan de la recherche à l’UMR Amure, à travers l’axe thématique « Socio-écosystèmes, territoires et stratégies d’aménagement » tout en s’appuyant également sur un important réseau de professionnels du développement territorial, qui prennent part de manière active à la formation.

De par son adossement aux deux équipes de recherche (UMR AMURE et Lablex) et à des partenariats privilégiés avec des collectivités et structures de développement local, la formation offre également la possibilité aux bons étudiants qui le souhaitent de poursuivre en doctorat (bourse ministère, régions, Cifre...).

La formation dispensée est centrée sur l’acquisition d’un ensemble de compétences permettant de satisfaire aux quatre grandes exigences des métiers du  « Management et de l’ingénierie du Développement des territoires en Europe ;

1- Une capacité d’analyse du territoire ;

2- L’aptitude à mobiliser et à organiser la coopération des acteurs ;

3- La maîtrise technique de l’ingénierie de projet (projet d’investissement, montage et gestion de projet européen, projet territorial, diagnostic et prospective) dans une perspective de développement durable.

4- La maîtrise de la méthodologie de l’étude (cabinet d’étude, consulting, recherche).

Compétences acquises

- La conduite de diagnostic : établir un état des lieux et une représentation du territoire ; développer une analyse AFMO et bâtir des scénarios.

- L’ingénierie de projet territorial : démarche prospective, planification stratégique, le management de projet, l'évaluation financière et économique, , audit et mesure des impacts ESE / projet d’investissement.

- L’ingénierie du montage, de la gestion et l’évaluation des projets européens :

Maîtrise des cadres, règles programmatiques, outils et étapes relatifs à la construction d'un projet de coopération européenne. 

- La gouvernance  territoriale : savoir analyser les comportements et les systèmes des acteurs ; créer et animer des réseaux ; gérer les conflits, développer des capacités de médiation et d'arbitrage ; valoriser l'identité et rechercher la cohésion sociale.

- Expertise de la dynamique territoriale des entreprises : évaluer le potentiel d’une entreprise, d’une filière économique ; développer des SPL ; mesurer et gérer l'adéquation formation et emploi ; aider à la création et à la reprise d'entreprise.

- Méthodologie de l'étude : maîtrise de l'enquête , des techniques quantitatives, des logiciels usuels (dont cartographie) ; gestion du tempssynthèse et présentation d'étude.

- L’animation territoriale et la communication : conduire une réuniontravailler en équipe et gérer la dynamique d’un groupe ; valoriser l'image territoriale ; créer et utiliser des outils d'animation,...

- Le management des collectivités territoriales et gestion de grands équipements : maîtrise des techniques de management de l'entreprise et des finances publiques locales.

- Des compétences transversales : faculté d'adaptation à des environnements changeants ; esprit de curiosité et de créativité sens des priorités et organisation du travail ; rédiger une note de synthèse et maîtrise de la dissertation.

- Compétences juridiques :  Notamment en lien avec les problématiques des collectivités territoriales (urbanisme,...) et l'Europe. 

 

Admission inscription

Conditions d'accès

Bac +3 en Master 1 : accès par sélection sur dossier principalement pour des étudiants titulaires d’une licence de sciences économiques, droit, AES, IPAG, IAE, de géographie. Des étudiants motivés, ayant un réel projet professionnel en adéquation avec la formation, titulaires d’une licence d’histoire, de sociologie, de langue voire d’une licence professionnelle peuvent également déposer un dossier de candidature.

Bac +4 en Master 2 : Accès soumis à une procédure sélective (dossier et entretien) pour les titulaires d’un M1 ou d’un autre M2, les diplômés d’écoles de commerce ou d’ingénieur.

L’accès à cette formation est également possible si vous êtes en activité professionnelle, en recherche d’emploi ou si vous avez interrompu vos études initiales depuis plus d’un an. Vous relevez alors du statut de stagiaire de la formation continue pour vos études.

Vous pouvez aussi accéder à cette formation par les différents dispositifs de validation des acquis (VAE, VAPP 85 et VES). 

Candidature

De part son exigence de qualité, la formation met en place une procédure de sélection qui implique au préalable à l’examen de toute candidature,

Candidature du 26 Février au 24 mars : phase de dépôt des candidatures en formation initiale ou en alternance  sur la plateforme nationale des masters

 

https://www.monmaster.gouv.fr/master/universite-de-brest/gestion-des-territoires-et-developpement-local-15?nomenclature=gestion%20des%20territoires%20et%20developpement%20local&institution=ubo%20&position=0&layout=1

 

 

Modalités de recrutement en Master 1 : Dossier de candidature, lettre de motivation, copie des diplômes et relevé de notes, CV, tout élément complémentaire valorisant la candidature (attestation de stage, etc,,), pour les étudiants internationaux : total des points obtenus au test de Français International (TFI)- niveau C1 requis

Programme

Master1 Management et Ingénierie du Développement des Territoires en Europe

Semestre 7

UE 1 - Dynamique territoriale et Européenne 11 crédits
Développement territorial et collectivités (coeff 3)32h
Dynamique de l'Union Européenne (coeff 2)15h
Économie régionale et urbaine (coeff 5)40h
Marathon AMURE (cpeff 1)8h
UE 2 - Ingénierie9 crédits
Droit des collectivités territoriales (coeff 3)24h
Analyse de projet (coeff 3)40h
Ingénierie des projets de territoire en Europe (coeff 3)24h
UE 3 - Méthode, communication et projets10 crédits
Langue et projets - Anglais (coeff 3)20h
Méthodologie de projets universitaire et professionnel (coeff 1)10h
Méthodologie de l'enquête (coeff 3)24h
Espace et cartographie (coeff 3)24h

Semestre 8

UE 4 - Management et développement local9 crédits
Communication, management et développement territorial (coeff 3)24h
Comptabilité publique et finances locales (coeff 4)34h
Analyse de données et indicateurs (coeff 2)18h
UE 5 - Enjeux territoriaux12 crédits
Entreprise et territoires (coeff 3)24h
Droit de l'urbanisme et de l'environnement (coeff 3)24h
Développement durable des territoires (coeff 3)24h
Attractivité et marketing territorial (coeff 3)24h
UE 6 - Projets et professionnalisation9 crédits
Préparation aux concours de la FPT (coeff 2)24h
Mise en situation professionnelle (coeff 2)10h
Mémoire (coeff 4)
Langue et projets - Anglais (coeff 1)20h

Master2 Management et Ingénierie du Développement des Territoires en Europe

Semestre 9

UE 1 - Analyse des territoires11 crédits
Diagnostic de territoire (coeff 4)38h
Gouvernance de territoires (coeff 3)38h
Regards croisés sur les territoires (coeff 4)12h
UE 2 - Mise en situation professionnelle10 crédits
Etude de territorialité (coeff 4)54h
Management et développement local (coeff 4)24h
Mode de gestion des services publics (coeff 2)12h
UE 3 - Europe et développement des territoires9 crédits
Culture générale et veille informationnelle (coeff 3)12h
Ingénierie des projets Européens (coeff 4)32h
Langue et projet - Anglais (coeff 2)20h

Semestre 10

UE 4 - Analyse territoriale et futuribles 12 crédits
UE 5 - Outils de développement des territoires8 crédits
Consulting territorial (coeff 4)24h
Développement économique et création d'entreprise (coeff 4)24h
UE 6 - Stage10 crédits
Stage de 6 mois avec rapport d'étude

Stage ou alternance

Alternance

Type de contrat : Contrat d'apprentissage, Contrat de professionnalisation

Formation ouverte en alternance en M2 

Rythme de l'alternance : 15 jours en alternance et 15 en formation à la Faculté de Septembre jusqu'à Mars. 

A partir du mois d'Avril l'étudiant est en entreprise jusqu'à fin Août.

Stage

Deux stages, faisant l’objet d’une convention avec une collectivité, ont lieu durant le cursus, l’un de deux mois en M1, l’autre de 6 mois en M2.

Le stage de M2 peut, pour ceux qui le veulent, être réaliser à l'étranger (en Europe, Amérique du Nord ou ailleurs). 

De plus, durant les deux années du Master, les étudiants, soit individuellement, soit en groupes de 2 ou 3, doivent à plusieurs reprises bâtir des projets concrets de développement territorial en relation avec leur projet professionnel. Ce travail fait l’objet, chaque fois, d’un document écrit et d’une soutenance devant l’ensemble de la promotion. Cela est le cas dans les UE en Analyse de projet, en Création d’entreprise, en projet européen, Méthodologie de l’enquête et Développement territorial. L’objectif de tels travaux est de faire des étudiants des acteurs de leur formation et de les préparer aux méthodes de travail professionnelles.

En outre, deux travaux collectifs professionnels structurent particulièrement l'année du M2 :  Les études de « Territorialité » et de « Terrain ». Durant ces travaux, l’équipe pédagogique, tout en accompagnant la démarche, demande aux étudiants d’être les acteurs du projet et donc de le concevoir du début jusqu’à la fin : contractualisation de l’étude avec la collectivité concernée, recherche des personnes ressources, prises de rendez-vous, organisation parfois d’ateliers créatifs ou de tables rondes, mise en place d’une enquête, d’un guide d’entretien,… jusqu’à la présentation des conclusions du rapport collectif devant le conseil de la collectivité.

Les objectifs de tous ces travaux sont d’évaluer chaque étudiant tant d’un point de vu universitaire que professionnel.


    Stage : Exemples de mission

    Exemples de rapports de missions réalisées dans le cadre des stages de 6 mois en M2 :

    - La redynamisation des centres-bourgs. Quels leviers pertinents pour redynamiser le commerce de l'Aulne Maritime ?"

    - La mobilisation des fonds INTERREG V pour le développement territorial breton sur la période 2014-2020"

    - La Stratégie de développement multi-polarisé de la commune de Plouhinec"

    - De la coopération transnationale européenne pour l'amélioration des services sociaux en zone rurale"

    - Emploi et insertion des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville : quelle réalité ?"

    - L'économie sociale au Québec. Le rôle des coopératives sur le territoire Outaouais

    - Comment revitaliser et développer le cœur historique d'un centre urbain ? Le cas de Gatineau au Québec"

    - La gestion intégrée des plages en Martinique

    - Evaluation des effets des Aires Marines Protégées sur les usages et les usagers

    - Concurrence territoriale et attractivité métropolitaine, le développeur territorial face au nouvel enjeu de l’e-territoire.

    - Le soutien à l’innovation et développement territorial : l’économie numérique dans l’ouest breton.

    - L’emploi salarié dans les fermes bio en Bretagne

    - La coopération transnationale, un outil pour le développement du secteur énergétique solaire de la région euro-méditerranéenne

    - L'accompagnement des start-up en Ille-et-Vilaine

    - "Politiques publiques de mobilité internationale des jeunes et dynamique territoriale"

    - Comment maintenir et développer l'aquaculture en Finistère ?

    - Développer une démarche d'écologie industrielle territoriale en Cornouaille

     

    Stage : Liste d'entreprises

    Exemples de structures ayant récemment accueillies en stage des étudiants du Master :

    -         Agence d’urbanisme et de développement économique (Adeupa Brest, Audélor Lorient,…)

    -        Communauté de commune de l’Aulne Maritime Presqu’ile de Crozon

    -        Morlaix agglomération

    -        Nantes Saint-Nazaire développement

    -        Technopole Brest Iroise

    -        Chambre de commerce de Barcelone

    -        Région Bretagne

    -        Coopérative de Développement Régional (Québec)

    -        Associations des commerçants de Gatineau

    -        Métropole Aix-Marseille Provence

    -        Pays touristique du Léon

    -        L’ADEME Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie

    -        Fédération Régionale des Agro-biologistes de Bretagne

    -        Agence des Aires Marines Protégées

    -        Pays du Centre Ouest Bretagne

    -        Rem Consult (Allemagne)

    -        Conseil Départemental du Calvados , etc.

    Plus d'information sur le Guides des stages

    Et après ?

    Poursuites d'études

    Si, chaque année, il est possible pour un ou deux étudiants qui le souhaitent de postuler à l’issue du M2, afin de bénéficier d’un financement de thèse, cela n’est en général pas la préoccupation de la majeure partie des étudiants, qui visent une insertion professionnelle directe après leur Master 2.

    Le Master possède un «groupe réseau des anciens » qui fait chaque année l’objet d’une actualisation. Les enquêtes régulières montrent que la bonne insertion de nos étudiants depuis l’ouverture de la formation en 2000, ne se dément pas ! Le master a délivré quelques 260 diplômes. Nos statistiques reposent sur une base de 93% de répondants aux enquêtes.

    Il est ainsi possible de préciser les grands domaines d’insertion de nos étudiants :

    Notons tout d’abord que 85 % d’entre eux travaillent dans le secteur du développement territorial et se répartissent dans 5 grands secteurs :

    - L’ensemble « Communes, Communautés de Communes, Pays, Conseil Départemental, Région, Etat » emploie près de 55 % des diplômés du Master.

    - Le réseau des « Chambres  Consulaires » représente quelque 10 %,

    - Le secteur de l’emploi et de l’accompagnement à la création d’entreprise (Mission locale, Plie, Boutiques de gestion, Plateforme d’initiative locale, etc.) constitue 15% des débouchés.

    - Le grand secteur, regroupant la gestion d’équipements et de structures, les associations, les agences liées au développement local et les cabinets de consultants, a recruté 12 % des anciens du Master.

    - Enfin, les 8% travaillant dans le cadre de projets européens, bien que portant uniquement sur les 3 dernières années, apparaissent, en termes d’insertion professionnelle, prometteurs.

    Soulignons que 12% de l’effectif ont le concours d’attaché territorial.

    Pour la dernière promotion pour laquelle nous bénéficions d’un recul (enquête à 12 mois), l'enquête révèle que, 90% sont en emploi dans le secteur du développement territorial, 5 % en poursuite d’étude et 5% n'ayant pas répondu.

     

    Insertion professionnelle

    L'insertion professionnelle est une des grandes forces du Master. Les secteurs d’activité sont nombreux et ne se limite pas à la fonction publique territoriale. Ainsi les étudiants s'insèrent notamment dans des secteurs suivants :

    - le développement économique,

    - les projets européens,

    - l’économie sociale et solidaire,

    - l’aménagement du territoire,

    - le tourisme, le consulting,

    - l’urbanisme et l’habitat,

    - les études économiques,

    - le développement durable, 

    - l’emploi et création d’entreprise,

    - le management urbain et commercial,

    - la gestion de grandes infrastructures, etc.

     

    Paris les métiers exercés aujourd'hui par les anciens étudiants notons :

    - Manager de centre-ville,  Chef de projets Europe, Chargé de développement économique (CCI, CA, CD), Chargée de développement durable, Chargé de mission à l’insertion et à l’emploi, Directeur de grandes infrastructures, Animateur territorial, DGS de communauté de communes, Consultant, Directeur de pépinière d’entreprises, chargé d’étude socio-économique, Animateur économie touristique , Responsable de l’observatoire économie et tourisme, Gestionnaire FEDER et Animateur LEADER, Chargé de projet événementiel , Animateur du Plan Local de Développement Economique, Chargée de mission Economie Sociale et Solidaire,  Chargée d'études pour l’Observatoire du patrimoine, Directeur de Pays touristique, Responsable Agenda 21 et Développement Durable, , Animateur de marque de territoire, Chargé de mission SCOT, Directeur de parc de Loisir, Conseiller d'entreprise à la Chambre de Métiers et de l'Artisanat, etc.

    Voir les enquêtes de l'Observatoire de l'UBO

    Les + de la formation

    -        Pédagogie active et très professionnalisante

    -        Important réseau d’anciens, impliqués dans la formation

    -        Stages (2 et 6 mois, possiblement à l’étranger)

    -        Partenariat avec le Québec

    -        Études de terrain en immersion (France et étranger)

    -        Équipe pédagogique très impliquée et constituée d’universitaires, de professionnels et d’anciens

    -        Méthodes de travail (travaux de groupe) et évaluations multiples

    Environnement pédagogique

    - La moitié des enseignements est assurée par des professionnels du développement territorial. Ces derniers travaillent à mettre les étudiants en situations professionnelles et à leur faire acquérir méthodes, outils, techniques ainsi que la culture concrète du milieu du développement territorial.

    - Un point essentiel de la pédagogie active du Master est la mise pratique réelle, qui s'illustre notamment par deux importantes études annuelles de terrain collectives encadrées par des enseignants et des professionnels. Voici des exemples d'études de terrain réalisées ces 5 dernières années :

    2016, Quand la topographie d’un territoire conditionne les enjeux de son développement : le Pays du Mont-Blanc, 123 p.

    2016, La Rade de Brest : Quel avenir ? Faut-il une stratégie commune de développement ? Enquête auprès des élus du territoire, (Contractualisation CD du Pays de Brest – Adeupa),144 p.

    2015, La Métropolisation : une opportunité pour le développement des territoires ? Colloque des 15 ans du Master MIDTE.

    2015, Montréal : une ville créative ? Quelle réalité ? Rapport d’étude de terrain, 93 p.

    2015, L’identité de la commune de Plougonven : Diagnostic et enquête auprès de la population, 233 p.

    2014, Normandie, Territoire de Mémoire : Frein ou levier de développement ?, 123 p.

    2014, Les îles du Ponant finistériennes, une ou plusieurs identités ? Quels futuribles ? , 142 p.

    2014, Les îles du Ponant finistériennes : Comment l’Union Européenne peut-elle soutenir territoires insulaires ?, 89 p.

    2013,  Identité du Pôle Métropolitain du Pays de Brest : Diagnostic territorial et prospective pour des leviers de développement, 240 p

    2013, Les impacts du boom minier sur les communautés autochtones de la Vallée de l’Or en Abitibi-Témiscamingue, 77 p.

    2012, Plougastel-Daoulas, un territoire riche d'identités ?, 127 p.

    2012, Démarche prospective "COB 2040" et projet de Territoire, 42 p.

    2011, Québec, histoire d’une revitalisation urbaine, et prospective horizon 2030, 180 p.

     

    Aide à la réussite

    -        Suivi pédagogique individualisé (entretiens personnalisés)

    -        Référents pour tous les travaux de groupe

    -        Relation avec des anciens du Master, partage d’expériences

    -         Suivi par des professionnels

    -        Travail de terrain dans des conditions professionnelles

    Ajoutons que le Master privilégie une pédagogie active : réalisation de travaux en équipes, exposés, enquêtes, mises en situation professionnelle, entretiens avec les acteurs, étude de terrain collective, échanges et confrontation de méthodes d’analyse avec d’autres étudiants et professionnels européens et Nord-américains.

    Vie étudiante

    L'association du Master, Intermède,  prend une part très active dans la vie du Master et est à l'origine de nombres d'initiatives et de l'organisation de divers activités, rencontres, déplacements,...

    Mobilité internationale

    -        Échange Erasmus en M1

    -        Stage à l’étranger possible

    -        Partenariat avec le Québec

    -        Étude de terrain